Les crues du fleuve Dniepr

Dakhabrakha

MUSIQUE DU MONDE

Prenez un homme et trois femmes en provenance d’Ukraine. Drapez-les dans de drôles de costumes - disons une robe de prêtre orthodoxe pour lui et de longues robes blanches pour elles. Enfoncez-leur sur la tête quelque chose qui s’apparente à une coiffe cosaque, à une toque en fourrure ou à la perruque de Marge Simpson (en brune). Donnez-leur des violons, des violoncelles,des accordéons, des claviers, un didgeridoo et quelques djembé. Vous obtenez Dakhabrakha...

 

Voilà donc à quoi ça ressemble, visuellement. Et musicalement ? Pour le dire, il faudrait inventer un vocable, celui de musique « tradi-moderne » : une musique à la fois ancestrale, avec ses instruments, ses polyphonies et ses racines qui plongent dans le folklore, et carrément branchée, avec ses rythmes de transe, son influence hip-hop et sa pointe de psychédélisme…

 

Dakhabrakha, ce sont en effet quatre voix qui s’entrelacent et qui fusionnent dans une suite de coups d’archet rageurs et de brusques accalmies ; c’est l’énergie tribale et la rébellion folk qui se seraient mariées ; c’est un « chaos ethnique », comme le disent si bien ces barbares slaves qui empruntent autant à l’Orient qu’à l’Afrique, à l’Inde qu’aux Balkans. Alors, évidemment, on peut très bien les présenter sous l’étiquette « musique du monde » ; mais à condition de préciser qu’il s’agit là d’une nouvelle musique du monde - ou de la musique d’un nouveau monde que ne répertorie aucun de nos atlas...

champagnole

l’oppidum

mar 6 déc > 20H30

 ld

 

TARIf bleu zone 1

DURÉE 1h20

 

Chant, accordéon, percussions Marko Halanevych

Chant, percussions Olena Tsybulska

Chant, percussions, piano, accordéon Iryna Kovalenko

Chant, violoncelle, percussion Nina Garenetska

© 2010-2017 Les Scènes du Jura • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales