Mon père, ce héros

Münchhausen ?

THÉÂTRE FABRICE MELQUIOT / J. MOMPART

Pour ceux qui ne le connaîtraient pas, le Baron de Münchhausen, créé par l’écrivain allemand Rudolf Erich Raspe en 1785, est un peu l’héritier des grandes figures de la mythologie antique et le précurseur des super-héros d’aujourd’hui, capable de se sauver d’un marécage en se tirant par les cheveux ou bien de s’échapper d’une prison en enfourchant un boulet de canon…

 

Si Fabrice Melquiot a eu envie de revisiter les tribulations de ce personnage fantaisiste, c’est pour renouer avec des obsessions qui lui sont propres. Du genre : de quelle nature est le dialogue entre la création et l’enfance ? Entre l’enfance et la mort ? Qu’est-ce qu’une société assujettie à la logique et la raison ? Et comment transmettre à la jeunesse le goût de l’imagination qui permet de s’envoler loin des lois préétablies et des règles normatives ? Pour ce faire, il a donné au Baron un fils, inexistant chez Raspe. On ne remonte jamais mieux à la source d’une oeuvre qu’en s’en

éloignant...

 

Autre liberté prise avec le texte original : ici, c’est une chambre d’hôpital qui sert de décor - peut-être parce que Münchhausen est aussi le nom d’une pathologie caractérisée par le besoin de simuler une maladie pour attirer la compassion des autres. Le Baron de Melquiot est donc vieux, malade… et finit même par mourir. Mais ce n’est pas grave, puisqu’il lègue en héritage ses aventures dont le fils est prié de faire bon usage. Ça n’empêchera donc pas le spectacle de fourmiller de cyclopes et de baleines, de lions et de crocodiles, d’apparitions fabuleuses et de disparitions magiques. Ça n’empêchera pas le fils et son fantôme de père de déambuler tantôt sur la lune, tantôt au centre de la terre, tantôt dans les fonds des mers. Et ça n’empêchera pas Fabrice Melquiot de vous prouver que ce sont les fous, les rêveurs, les menteurs qui disent la vérité - et non ceux qui prétendent la détenir...

 

« Fabrice Melquiot et Joan Mompart poussent à la cavale. On se sent ailé dans son fauteuil »

LE TEMPS

lons-le-saunier

théâtre

mar 29 no v > 14h15, 19H30

 DC (19h30)

 

lun 28 no v > 14h15

 

TARIf bleu

DURÉE 1h15

DÈS 7 ans

 

 

Auteur, adaptateur Fabrice Melquiot

D’après l’oeuvre de Rudolf Erich Raspe et Gottfried August Bürger

Metteur en scène Joan Mompart

Avec Melanie Bauer, Baptiste Gilliéron, Jacques Michel, Christian Scheidt, Bastien Semenzato

Scénographie Cristian Taraborrelli assisté de Roberta Monopoli

Assistante à la mise en scène Hinde Kaddour

Lumière Yann Gioria

Création musicale Simon Aeschimann

Musique interprétée par L’Ensemble Contrechamps et enregistrée par Renaud Millet-Lacombe

Son William Fournier

Vidéo Brian Tornay

Costumes Irène Schlatter, Amandine Rutschmann

Masques et maquillage Cécile Kretschmar assistée de Malika Stähli

Accessoires Béatrice Thien

Régie lumière Joana Oliveira

Technicien vidéo Stéphane Gattoni

Régie plateau Xavier Thien, Gautier Teuscher

 

Production Théâtre Am Stram Gram, Genève / Le petit théâtre, Lausanne / L’Ensemble Contrechamps, Genève / Cie Llum Teatre. Avec le soutien du Service culturel Migros et de Pro Helvetia, Fondation Suisse pour la culture. Le Théâtre Am Stram Gram est subventionné par la Ville de Genève et la République et canton de Genève.

© 2010-2017 Les Scènes du Jura • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales