Du piment dans les yeux

OLIVIA RUIZ

CHANSON

Cela faisait cinq ans qu’Olivia Ruiz n’avait pas sorti d’album - calme plat depuis Le Calme et la Tempête, donc, édité en 2012. La demoiselle se serait-elle tourné les pouces pendant tout ce
temps ? Non. Elle a profité de cette parenthèse pour écrire et réaliser son premier court-métrage, créer avec le chorégraphe Jean-Claude Gallotta une comédie musicale et devenir maman. Laquelle de ces trois activités lui a demandé le plus d’énergie, selon vous ?

 

C’est donc avec un certain empressement que les aficionados de la belle Olivia se ruèrent sur son dernier disque intitulé À nos corps-aimants - parce qu’ils l’attendaient depuis fort longtemps et puis aussi, c’est vrai, parce que ce titre sonnait comme une promesse. Ils ne furent pas déçus quand ils l’entendirent chanter dans Mon Corps Mon Amour « Je baise donc je suis », ni quand les mélodies tourbillonnantes et les rythmes chaloupés du reste de l’album créèrent d’intenses démangeaisons dans leurs corps à eux...

 
Si vous faites partie de ces aficionados, inutile de vous convaincre de venir la voir ; si vous n’avez jamais entendu parler d’Olivia Ruiz (ce qui serait extrêmement étonnant, mais admettons) et que son patronyme vous évoque un joueur du Real Madrid (au pire) ou un
réalisateur franco-chilien (au mieux), sachez donc que la presse, dans son unanimité, a salué son retour et que l’une de ses douze dernières chansons s’appelle Paranoïaque transcendantal - un clin d’oeil au surnom dont s’affublait lui-même Salvador Dalí. Croyez-nous
sur parole : les chanteuses françaises du moment capables de se référer au peintre surréaliste ne sont pas légion et méritent, ne serait-ce que pour cette raison-là, amplement le détour...

dole
la commanderie
 

jeu 5 oct > 20h30
LC
 

TARIF ROUGE
 

Chant Olivia Ruiz
Clavier, trombone, trompette, choeurs, melodica David Hadjadj
Batterie, percussions Frédérique Jean
Basse, contrebasse, guitare, choeurs Matthieu Denis
Dulcimere, pitle, nyckelharpa, guitare, scie musicale, choeurs, bulbul tarang, banjo Franck Marty
Guitares, ukulélé, charango, choeurs, percussions Vincent David

© 2010-2017 Les Scènes du Jura • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales